Plan du réseau

carte

Récupération de chaleur sur les eaux usées

Energie locale de récupération – Site d’Ambonne

Les eaux usées en sortie d’une station d’épuration ont une température comprises entre 16 et 22°C suivant la période de l’année. Cette énergie n’est généralement pas valorisée en raison de la distance entre la station d’épuration et les premiers consommateurs d’énergie.

En sortie de la station d’épuration d’Ambonne, l’énergie de ces eaux grises est récupérée via un échangeur de chaleur et relevée en température via une pompe à chaleur. Cette énergie gratuite, est une source d’énergie renouvelable disponible localement. Elle présente également l’avantage de ne produire aucun rejet direct de polluant dans l’atmosphère.

Récupération de chaleur fatale de l’usine de méthanisation

Energie locale de récupération – Usine de méthanisation

L’usine de méthanisation d’Amiens, utilise le procédé Valorga pour transformer les ordures ménagères de la ville d’Amiens en biogaz. Ce biogaz est ensuite utilisé dans une unité de cogénération pour la production d’électricité et de chaleur.

Actuellement seule une partie de la chaleur produite est utilisée, le reste étant dispersé dans l’atmosphère. La récupération de cette chaleur renouvelable perdue ne nécessite aucune transformation et ne produit aucun rejet supplémentaire. De plus elle participe à l’équilibre économique de l’usine de méthanisation.

Energie d’appoint gaz par les centrales existantes

Energie fossile – Centrale GoodYear Dunlop / Chaufferie Pierre Rollin / Chaufferie cité scolaire

Il est nécessaire d’assurer l’appoint et le secours des énergies renouvelables. Pour cela, aucune nouvelle centrale fossile n’a été créée, puisque des chaufferies existantes étaient déjà disponibles.

Sur le réseau sud, une boucle de service permet aux producteurs qui le souhaitent de revendre leur énergie sur le réseau lorsque celle-ci ne nuit pas à l’équilibre technico-économique du réseau.

Géothermie sur nappe

Energie locale et renouvelable – Centrale Pierre Rollin et Centrale Gare La Vallée

L’énergie contenue dans l’écorce terrestre est considérable. Issue du noyau de la Terre, elle réchauffe les sols et les eaux sous nos pieds.

Amiens, située dans la baie de la Somme, a la particularité d’avoir un sol riche en nappe aquifère. Ces nappes, sont à des températures de 10 à 15°C toute l’année.

Cette énergie est pompée et remontée en température via des pompes à chaleur. Afin de respecter l’équilibre du sous-sol, l’eau pompée est renvoyée dans la nappe une fois son énergie prélevée.

Ce procédé local et renouvelable n’émet aucun rejet direct de polluant.

Chaufferie biomasse

Energie locale et renouvelable – Site de la cité scolaire

La combustion de la biomasse présente l’intérêt d’être neutre au niveau des rejets de CO2 puisque le CO2 émis lors de la combustion est équivalent au CO2 absorbé lors de la croissance de l’arbre par photosynthèse.

La proximité de la cité scolaire avec le nouveau centre nautique Vallerey favorise l’implantation d’un condenseur sur la chaudière. Celui-ci permet d’augmenter les rendements de l’installation et réduit fortement les émissions de particules.

La faible puissance de cette chaufferie est en adéquation avec les ressources Picardes, puisqu’elle permet l’utilisation de bois local, dans un rayon < 100km.

Thermofrigopompe sur nappe

Energie locale et renouvelable – ZAC InterCampus

Une thermofrigopompe est une pompe à chaleur produisant simultanément du chaud et du froid.

Sur le même principe que sur Rollin et Gare La Vallée, c’est l’énergie locale et renouvelable de la nappe qui est valorisée.

Ce principe de fonctionnement permet d’obtenir les meilleurs rendements, et de proposer simultanément un réseau de chaleur et un réseau de froid. Ce dernier permet notamment aux laboratoires de recherches liés à la santé de réaliser leur activité tout en limitant leurs investissements lors de leur implantation sur la ZAC.